Trois coups de tête pour plonger l'ASSE dans le coma...


La feuille de match
Dimanche 28 janvier 2007 - Championnat de France de L1 - Stade Félix-Bollaërt
22e journée: Lens 3-3 ASSE
Spectateurs: 30.989 - Arbitre: M. Auriac

Buteurs: Seydou Keita (67e, 91e), A. Coulibaly (88e) pour Lens. B. Gomis (16e), M. Heinz (25e, 44e)

Lens: C. Itandje - M. Ramos, V. Hilton, A. Coulibaly, Y. Demont - Sidi Keita (I. Jemâa 75e) , Seydou Keita - O. Thomert, Jussié (E. Carrière 46e), A. Dindane, D. Cousin. Entraîneur: Francis Gillot
ASSE : J. Janot - L. Diatta, D. Perquis, Z. Camara, H. Ilunga - J. Sablé, C. Landrin, M. Heinz (G. Dernis 81e), P. Feindouno (Y. Hautcoeur 18e) - Ilan, B. Gomis (V. Hognon 92e). Entraîneur: Ivan Hasek



Les faits du match
Il est des histoires qu'on ne raconte qu'à la lueur de faibles chandelles, lorsque la neige assaille les fenêtres par paquets lourds et collants, et que le vent glacial pénètre jusqu'à la moëlle. Il est des récits qui font se dresser les poils sur l'échine et qu'on chuchote, le souffle court, les mains tremblantes, la terreur au fond des yeux. Il est des matches qui traumatisent et à jamais viennent vous poursuivre dans les sales moments. Ce Lens-ASSE est de ceux-là.

Saison 2006-07. Si l'on exclut le vilain leader, Saint-Étienne peut prétendre au titre de meilleure équipe du championnat. Meilleure attaque en tout cas, et à deux points seulement du second. Après 21 journées, cela commence à sentir bon dans la course à l'Europe, et pas forcément la C3. Sauf qu'il fallait bien venir dérégler cette mécanique huilée qu'Ivan Hasek avait réussi à mettre en place.



Révélation du mercato: Bafé Gomis ouvre rapidement la marque à Bollaërt


Cela commence en coulisses. L'OL fait une offre (8 millions, paraît-il !) pour l'un des piliers de l'ASSE. Frédéric Piquionne, puisqu'il s'agit de lui, oublie qu'il doit sa renaissance à Sainté et fait des pieds et des mains pour se barrer dans le Rhône. "L'esclave", comme il se considère, atterrira finalement sur le Rocher pour y dire adieu à une carrière réussie mais il n'empêche que les Verts se retrouvent handicapés devant.
Et puis arrive le tournant sur le terrain. Lens est un concurrent direct. Troisièmes, les Sang et Or sont alors un gros morceau du championnat. Seul Lyon est pour le moment venu s'imposer à Bollaërt: la tâche s'annonce difficile.

La première mi-temps se passe comme dans un rêve, hormis la sortie prématurée de Feindouno. Bafé Gomis, qui va se révéler et faire oublier Piniok, ouvre le score au quart d'heure de jeu, bien servi par Ilan. Adama Coulibaly touche la barre sur corner mais Marek Heinz double la mise (deuxième passe décisive pour Ilan). Dans la foulée, les Lensois touchent à nouveau du bois lorsque Janot détourne la tête de Seydou Keita sur la barre. On arrive en fin de première mi-temps, Lens pousse et se découvre. Gomis part en contre et sert à nouveau Heinz, qui régale. Le Tchèque enchaîne contrôle poitrine et frappe de 20 mètres: au fond des filets.
3-0, mi-temps, 100% de réussite.



Marek Heinz réussit un doublé fabuleux avant la pause


On s'attend à retrouver des Lensois survoltés après la pause. Aussi, les Verts ne se font pas surprendre dans le premier quart d'heure de la seconde période, même si l'entrée d'Eric Carrière pose problème. L'heure de jeu est passée, et assez largement: la messe semble dite. Pourtant, à la 67e minute, Seydou Keita, décidément très actif, touche encore le poteau mais cette fois, le ballon rentre dans la cage.
Lens joue son va-tout. Aruna Dindane, oublié au deuxième poteau, rate sa reprise et l'occasion de recoller au score. Pire, à cinq minutes de la fin, les Verts partent à nouveau en contre mais Gomis manque le cadre de la tête: c'eût été l'estocade.



Sablé et Hautcoeur ont bien du mal à contenir Olivier Thomert


Néanmoins, à 3-1 à quelques minutes de la fin du match, que peut-il bien se passer ?
A la 87e, les Verts apportent une réponse. La balle traîne dans la surface, la défense panique et Coulibaly, à 5 mètres des buts stéphanois, crucifie Jérémie Janot de la tête. Quatre minutes plus tard, Seydou Keita (photo) prend à nouveau le dessus dans le domaine aérien: 3-3. On croit rêver !



Les mots du foot illustrés. Aujourd'hui: avoir des plots en défense


A quelques centimètres du 4-1, les Verts se retrouvent à 3-3. Et ce n'est pas fini ! Landrin sert Ilan, seul dans la surface, qui contrôle, se présente à 10 mètres devant Itandje et frappe... au dessus. La coupe est pleine.
Au coup de sifflet final, les Sang et Or hurlent leur joie comme s'ils avaient gagné, les Verts se tiennent la tête dans les mains comme s'ils avaient perdu.
Ce soir-là, quelque chose se casse pour de bon. La fin de saison des Verts sera mauvaise et se terminera dans l'anonymat du ventre mou.
Ivan Hasek ne passera pas l'été...



Le Saviez-vous ?
- Bollaërt, Bollaërt, morne plaine ! La saison suivante, l'ASSE mènera 2-0 à la mi-temps contre les Sang et Or. Score final: 3-2 pour Lens... ce qui n'empêchera pas les Verts d'obtenir la qualification en Coupe UEFA en fin de saison.

- Après cette rencontre, les Verts enchaîneront 3 défaites à domicile, ne remporteront plus que 4 matches jusqu'à la fin de la saison (contre PSG, Troyes, Nantes et Lille) et finiront 11e. Les Lensois, eux, termineront 5e et qualifiés pour la Coupe Intertoto.

- Un bien joli tifo lensois inaugure la rencontre avec la banderole suivante: "Aux villages des irréductibles supporters de L1, notre temple et votre Chaudron = la passion magique"
Image

- C'est la dernière saison de Julien Sablé à l'ASSE. Formé au club et titulaire depuis 9 ans, l'inamovible capitaine de l'ASSE signera à l'intersaison... au RC Lens.

- Pourtant remplie de buts, cette rencontre sent bon le Ballon de Plomb: Matt Moussilou (non entré en jeu) l'obtiendra à la fin de l'année, Yohan Demont et Issam Jemâa le décrocheront en 2010 et 2012. Quant à Frédéric Piquionne, le grand absent chez les Verts, il en sera le lauréat en 2008 pour ses brillants choix de carrière.

- Dommage que la CAN n'ait pas eu lieu cette année là ! Sans Itandje (Cameroun), Jemâa (Tunisie), Dindane (Côte d'Ivoire), Cousin (Gabon), Coulibaly, Sidi et Seydou Keita (Mali), pas sûr que les Lensois auraient réussi cet improbable comeback...