23 mars 2002 : ASSE 1-0 Niort  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ephéméride du 28 Décembre

Sélectionnez la date de l'éphéméride à consulter:

28 décembre 1951 : Naissance de Jacques Zimako

Feu-follet néo-calédonien, Jacques Atre dit Zimako dit Zigzag a laissé des souvenirs impérissables à l'ASSE. Voici résumée sa longue carrière...

Jacques Zimako : l’Atre action
Selon l’Etat-civil, Jacques Atre voit le jour le 28 décembre 1951 à Drueulu sur l'île de Lifou, en Nouvelle-Calédonie. Plus connu sous le nom de Zimako, Jacques Atre sera footballeur professionnel. Plus petit encore que Jérémie Janot (1m74 pour 70 kg environ), le bonhomme n’est pourtant pas du genre à se laisser impressionner par les grands gaillards.

Vif, c’est en attaque qu’il s’exprime. Et c’est forcément en métropole qu’il fera carrière. Enfin, en métropole… mais pas sur le continent, plutôt en Corse, à Bastia. Coopté par son cousin Marc Kanyan, il fait ses débuts en D1 avec le SCB le 19 novembre 1972 contre Nîmes (3-0) mais il n’est pas titulaire et devra attendre la saison suivante pour le devenir. Alors que les Verts écrivent leur épopée, lui se fait un nom en France, inscrivant plusieurs dizaines de buts avec Bastia.



Frappe de Zimako lors d'un match de Coupe entre Bastia et Valenciennes en 1972-73


Arrive la saison 1976-77. Toujours en Corse, Zimako marque 15 fois à son poste d'ailier gauche et contribue à la troisième place de Bastia en championnat. Pour autant, il ne connaîtra pas l’épopée bastiaise de 1978 en Coupe UEFA car il quitte le club juste avant: il est en effet transféré pour la saison 1977-78 à Saint-Étienne. Le club phare du foot français est séduit par les dribbles et les débordements de feu du Néo-Calédonien et décide de l'échanger contre un pack Larios-Lacuesta-Vésir qui fera le bonheur des Corses. Un accord gagnant-gagnant qui ne paraît pourtant pas si évident à l'époque.
Presque naturellement, Michel Hidalgo, sélectionneur de l’équipe de France, en fait un international. Zimako devient ainsi le premier Kanak à jouer pour les Bleus. L’équipe de France prépare alors la Coupe du Monde 1978 lors d’une tournée qui emmènera les Bleus de Marius Trésor en Argentine (première sélection pour un 0-0 prometteur) et au Brésil. Jacques Zimako disputera en tout 13 matches avec les Bleus en 4 ans, et inscrira deux buts.



Zimako au coeur de la défense ouest-allemande lors d'un match amical en 1980


Pour autant, Zimako a manqué l'Épopée des Verts et ses deux premières saisons ne font pas honneur à la belle décennie 70 de l'ASSE. En fait, c'est la saison 1979-80, sa 3e à l'ASSE, qui marque un tournant dans la carrière de Jacques Zimako. Avec les Verts, il dispute la Coupe de l'UEFA et marque même contre Aris Salonique (3-3)... sur un corner direct. Sa présence en Coupe d’Europe ne fait que s’accentuer et la saison suivante, il marque notamment le but stéphanois à Ipswich (3-1) puis un autre à Hambourg lors du mythique 0-5.



Face à Hambourg en C3, jour de gloire pour Zimako


Jacques devient alors "Zigzag", par la grâce d’un journaliste, très vraisemblablement le commentateur de France-Inter, Pierre Loctin.
En 1981, il quitte l’AS Saint-Étienne après 152 matches et 39 buts marqués pour les Verts, avec au passage une finale de Coupe, contre Bastia et un titre de Champion de France en 1981. Ce titre sera son seul titre.

Il rejoint alors Sochaux, club avec lequel il disputera 64 matches (8 buts) de 1981 à 1983, avant de revenir deux saisons à Bastia où il prendra sa retraite en 1985.
Une retraite qu’il passe d’abord en Corse, en tant qu’éducateur sportif, avant de rentrer en Nouvelle-Calédonie, en 1994. Il devient chef du service des sports de la ville de Dumbéa, banlieue de Nouméa puis directeur sportif du centre de pré-formation de l'AS Grand Nord.



La carrière professionnelle de Jacques Zimako en un clin d'oeil


Toujours désireux de développer la formation de jeune joueurs en Nouvelle-Calédonie, il brigue la présidence de la Fédération Calédonienne en 2011 mais se rétracte pour devenir vice-président au profit d'Edmond Bowen. Un mauvais choix semble-t-il puisque pendant 2 ans, Zimako déplorera régulièrement les dérives et les décisions peu progressistes de son président. Ce dernier le suspendra à l'été 2013 avant d'être lui-même mis en examen... pour exercice illégal de la fonction de président de la Fédération !

Depuis, Zigzag se bat pour récupérer son poste et faire le ménage: "Je n’ai cessé de dénoncer tous ces dysfonctionnements et c’est la raison pour laquelle ils m’ont suspendu. (...) Ce poste de président me revient de droit. Même la justice de Nouvelle-Calédonie considère que ma suspension est illégale et que je dois être réhabilité. Sauf qu’on ne cesse, depuis, de me mettre des bâtons dans les roues sans tenir compte de cette décision de justice"

Rétabli dans ses fonctions, toujours président de l'AS Grand Nord avec lequel il devient partenaire de l'ASSE, Jacques Zimako entend bien récupérer le poste de président par intérim de cette fédération qu'il a servi pendant 10 ans, malgré la nomination par intérim de Jules Hmeun: "J’ai décidé d’aller plus loin en faisant appel à la FIFA et au Tribunal Arbitral du Sport (TAS) de Lausanne (...) Comptez sur moi en tout cas pour vite faire le ménage et remettre le football calédonien sur de bons rails. Car c’est le plus important et c’est ce à quoi j’aspire. Je veux que le football calédonien redevienne performant et un acteur majeur du football dans le Pacifique"

Pour permettre enfin à d'autres jeunes talents de suivre le parcours qui l'a rendu célèbre dans la France entière... quelques décennies plus tôt.



Jacques Zimako (avec Dominique Rocheteau et Roland Romeyer) lors d'une visite à Saint-Etienne en 2014


Palmarès de Jacques Zimako
1 titre de Champion de France (1981)
152 matches professionnels avec les Verts (39 buts)
13 sélections en équipe de France de 1977 à 1981 (2 buts)
14 matches en Coupe d’Europe (3 buts)

par Greenwood, le 28/12/2016

Ephéméride du 28 Décembre


A venir

25/03/2017 15:00

[U17] Annecy - ASSE



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com