23 juillet 1988 : ASSE 0-0 Strasbourg  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ephéméride du 24 Juin

Sélectionnez la date de l'éphéméride à consulter:

24 juin 1982 : France 1-1 Tchécoslovaquie - Premier tour de Coupe du Monde

Ou comment les Bleus nous démontrent qu'ils savent aussi se qualifier à l'italienne...

La fiche du match
Jeudi 24 juin 1982 - Coupe du Monde - Stade José Zorrilla (Valladolid, Espagne)
Premier tour: France 1-1 Tchécoslovaquie
Spectateurs: 28.000 - Arbitre: M. Casarin (Italie)

Buteurs : Six (66e) pour la France, Panenka (84e sp) pour la Tchécoslovaquie

France: Ettori - Amoros, Janvion, Trésor, Bossis - Genghini, Giresse, Platini - Soler (Girard 89e), Lacombe (Couriol 70e), Six. Entraîneur: Michel Hidalgo
Tchécoslovaquie: Stromsik - Vojacek, Barmos, Fiala, Radimec, Bicovsky, Stambachr, Nehoda, Janecka (Panenka 71e), Vizek, Kriz (Masny 31e). Entraîneur: Jozef Venglos

Expulsion: Vizek (82e) pour la Tchécoslovaquie


Les faits du match

Avant cette rencontre, la problème est simple: seule une défaite éliminerait l’Equipe de France. En effet, dans un groupe dominé par l’Angleterre de Brian Robson, la France compte un point d’avance sur la Tchécoslovaquie et le Koweït, avec un goal average particulier favorable sur le Koweït.
Cette situation explique sans doute le choix de Michel Hidalgo de faire jouer les Bleus de manière très prudente, avec notamment un Michel Platini très reculé.

Dans ce match plutôt fermé, les Tricolores semblent maîtriser la situation sans trop de problème durant une heure. Ils parviennent même à ouvrir la marque à la 66e minute de jeu par l’intermédiaire de Didier Six, idéalement placé aux 6 mètres pour reprendre dans le but vide un tir contré de Bernard Lacombe.


Didier Six marque le but le plus facile de sa carrière


Cette ouverture du score a pour effet de réveiller les Tchécoslovaques qui doivent maintenant marquer à deux reprises pour espérer se qualifier. Malgré une frappe sur le  poteau de Michel Platini, leurs efforts sont récompensés par un penalty transformé par Antonin Panenka à la 84e minute. Les Français, pourtant à 11 contre 10 après l'expulsion de Vizek, se retrouvent arc-boutés en défense, jouent avec le feu et ne doivent leur salut qu’à un sauvetage de la tête de Manuel Amoros sur la ligne, à la dernière minute du match.



Amoros sauve la maison bleue d'un cheveu


A quoi ca tient un parcours de légende...


 
Le Saviez-vous ?
- Durant cette phase finale, les troisièmes matches de poule ne se jouaient pas simultanément. Cette faille dans le règlement permet notamment à la RFA et à l’Autriche de jouer une parodie de match de football le lendemain, la victoire 1-0 de la RFA qualifiant les deux équipes au détriment d’une remarquable équipe d’Algérie. L’un des plus gros scandales de l’histoire de la Coupe du Monde qui amènera la FIFA à diligenter une enquête et à faire dorénavant jouer ces troisièmes matches au même moment.

- Jean Castaneda, Gérard Janvion, Philippe Mahut, Patrick Battiston (photo), Bernard Genghini, Michel Platini et Jean-François Larios constituent le contingent stéphanois lors de cette phase finale. Un total (7) qui constitue un record pour l'ASSE.

- Didier Six, buteur providentiel lors de ce match sera bien plus malheureux lors de la séance de tirs au but qui concluera la demi-finale France-RFA à Séville. Lors de cette toute première séance de l’histoire de la Coupe du Monde (auparavant, les matches étaient à rejouer en cas d'égalité), c'est lui qui échouera le premier face à Harald Schumacher.

- Fin de parcours pour la Tchécoslovaquie qui n'aura même pas su battre le modeste Koweit et qui n'aura inscrit ses deux buts que par Antonin Panenka sur penalty. Ce dernier est l'inventeur de la panenka, cette fameuse manière de tirer un penalty en balle piquée, technique qu'il avait inaugurée 6 ans plus tôt en finale de l'Euro 76 face à l'Allemagne.

- Suite à l'incident du match France-Koweït, disputé dans au même endroit trois jours plus tôt (le frère de l'Emir était descendu sur le terrain pour faire annuler un but de Giresse), le stade José Zorilla verra sa pelouse entourée de douves de 10m de large et de 5m de profondeur pour prévenir tout autre évènement de ce type.

- A l’issue de cette phase finale, Manuel Amoros sera élu "Révélation du Tournoi" par la presse internationale.

par oswaldo, le 24/06/2018

Ephéméride du 24 Juin


A venir

27/07/2018 19:00

(amical) ASSE - Amiens

au Touquet



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com