25 septembre 1957 : ASSE 2-1 Glasgow Rangers - 16e de finale retour de C1   
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ephéméride du 9 Septembre

Sélectionnez la date de l'éphéméride à consulter:

9 septembre 2000 : PSG 5-1 ASSE

Une saison pourrie ne peut pas se passer de grosses déroutes et la maudite saison 2000-01 n'en manque pas, malheureusement.
Ce déplacement au Parc en constitue d'ailleurs la plus grosse, sans aucun doute...

La feuille de match 
Samedi 9 septembre 2000 - Championnat de France de D1 - Parc des Princes
7e journée: PSG 5-1 ASSE
Spectateurs: 44.757 spectateurs - Arbitre: M. Alain Sars

Buteurs: Anelka (22e, 90e), Okocha (53e sp), Robert (62e), Christian (69e) pour le PSG. Huard (65e) pour l'ASSE

PSG : Létizi, Algérino, Dehu, Rabesandratana (El-Karkouri 62e), Distin, E. Cissé, Luccin, Robert, Okocha (Yanovski 67e), Christian (L. Leroy 83e), Anelka. Entraîneur: Philippe Bergeroo
ASSE : Levytsky, Kvarme, Wallemme, Mettomo, Potillon, Sarr (Huard 64e), Guel (Fellahi 55e), Sablé, Pédron, Panov (Carteron 60e), Sanchez. Entraîneur: Robert Nouzaret



Les faits du match
L'été est terminé pour les Verts et il n'y aura pas d'été indien. Après un début de championnat tonitruant (deux victoires à domicile, deux nuls à l'extérieur), l'ASSE s'est inclinée à Auxerre, en perdant Aloisio sur blessure, et la machine s'est enrayée. Si le derby a accouché d'un nul assez flatteur, ce déplacement au Parc des Princes ne tombe pas au meilleur moment pour les Verts, les statistiques parisiennes ne jouant pas vraiment en leur faveur.

Au coup d'envoi, les deux clubs sont au coude à coude en championnat. Les Parisiens ont également réalisé une bonne entame (3 victoires, 1 nul et 2 défaites) et pour ne pas lâcher le bon wagon et la dynamique dans laquelle ils se trouvent au sortir du mois d'août, un bon résultat s'avère nécessaire lors de cette confrontation. D'autant plus que le PSG reste sur un grosse contre-performance (une gifle 5-3 reçue à Troyes quelques jours plus tôt). Mais le principal buteur stéphanois, Alex, est absent en raison de l'imminence de son soi-disant transfert au Bétis Séville.



Un parcage très bien garni dans les travées du Parc


Le début de rencontre est assez équilibré entre les deux équipes et le jeu développé est de qualité. Mais à la 20e minute, Anelka échappe de l'arrière garde verte, qui à trop jouer le hors jeu se fait finalement prendre à son propre piège, fixe Levytsky et marque du gauche (1-0, 22e). Ce but ne stoppe pas les velléités stéphanoises, au contraire et les Verts se créent de multiples occasions par l'intermédiaire de Pédron, Panov ou encore Guel, sans toutefois tromper la vigilance placide de Lionel Létizi. Le repos intervient donc avec ce court avantage pour le PSG.



Nicolas Anelka ouvre la marque pour le PSG dès la 22e minute
(photo ArchivesPSG)


Durant la mi-temps, Nouzaret incite ses joueurs à continuer de jouer les coups à fond car les espaces existent et un retour au score est loin d'être impossible. Malheureusement, cette seconde période va rapidement tourner au vinaigre pour les protégés du Nouz'.

En effet seulement sept minutes après le coup d'envoi, notre bon ami M. Sars, accorde un pénalty au PSG après s'être fait abuser par une simulation du Brésilien Christian. Jay-Jay Okocha ne rate pas l'aubaine et bat notre Ukraino-Grec de gardien (2-0, 53e).
A la 60e minute, les choses se compliquent: notre vaillant capitaine Jean-Guy Wallemme est un peu en retard sur un crochet de Laurent Robert et fauche le Réunionnais. Alain Sars avertit pour cette faute le plus ch'ti des Stéphanois mais, déjà sanctionné en première période, Wallemme est expulsé pour ce second carton jaune. Sur le coup franc qui suit, Robert se fait justice lui-même et marque non sans avoir préalablement fait rebondir le ballon sur la barre transversale et le dos de Levytsky afin de rendre son coup de pied plus spectaculaire (3-0, 62e).
Le match est plié. Toutefois les Verts n'abdiquent pas et Laurent Huard (photo), fraîchement rentré à la place de Sarr, lobe Letizi après un bon travail de Sanchez (3-1, 65e).



Soirée cauchemardesque pour le portier ukrainien Maxym Levytsky
(photo l'Équipe)


Un sursaut de courte durée car il était écrit que ce match serait fou et définitivement cauchemardesque pour l'ASSE. Six minutes plus tard, le Parisien Christian y va de son but à la suite d'un contre (4-1, 69e). Les Verts n'y sont plus et sur un cafouillage, Anelka inflige le coup de grâce, signant ainsi un doublé en fin de match (5-1, 90e).

Le bon début de saison est terminé. Les Verts sont désormais dans la deuxième partie de tableau. Ils n'en sortiront plus...




Ils ont dit
Peter Luccin : "C’était pour nous le match du rachat. On a essayé de jouer très haut, comme les Stéphanois d’ailleurs. L’arrivée de Déhu a fait du bien au groupe. En prendre cinq à Troyes, ça a été vraiment difficile. On a su inverser la tendance. Nous savons que devant, nous pouvons marquer à tout moment"

Philippe Bergeroo : "C’est une revanche que nous devions à nos supporters, car nous restions sur une mauvaise sortie à Troyes. Ce soir, les gars ont eu un esprit de conquête et ça s’est traduit par cinq buts. En championnat comme en Ligue des champions, quand on rentre sur le terrain, il faut être conquérant, combatif et essayer de développer du jeu. Ce match doit permettre aux joueurs de prendre confiance et de réaliser une bonne saison"

Robert Nouzaret : "Aujourd’hui, encore une fois, nous avons essayé de mettre des buts plutôt que de ne pas en prendre. C’est la mentalité stéphanoise. Il faut avouer que cette fois, ça ne nous a pas réussi"



Igor Yanovski échappe à Lucien Mettomo (photo ArchivesPSG)

 

Le Saviez-vous?
- Cette 22e confrontation depuis 1974 accouche donc d'une 16e défaite pour les Stéphanois. Ces derniers finiront le championnat à une fatale 17e place et seront relégués en D2. Le PSG terminera l'exercice en anonyme 9e.

- A cette époque, l'ASSE ne l'avait emporté à Paris qu'une seule fois face au PSG et c'était en 1972 au stade Bauer ! Mais grâce à Ilan et Perquis en février 2007 (2-0), puis à Aubameyang en novembre 2012 (2-1), les Verts se débarrasseront enfin de la malédiction du Parc des Princes.

- Il faut quand même signaler que l'ASSE avait battu le PSG quelques semaines plus tôt sur cette même pelouse lors d'un match amical pour le compte de l'étrange Tournoi Club Europe (2-0). Au match retour, les Verts l'emporteront 1-0 grâce à un pénalty de Christophe Sanchez.

- Encaisser 5 buts n'est pas banal mais cette saison-là, l'ASSE prendra une autre valise à Monaco lors de la 31e journée (défaite 5-3), avec cette fois Jérémie Janot dans les buts. Il faudra ensuite attendre 13 ans pour revoir les Verts encaisser 5 buts, Stéphane Ruffier et les siens s'inclinant 5-0, de nouveau à Paris, en septembre 2014.

- Trois jours plus tard, Alain Bompard annoncera que le club a cessé toute négociation avec le Betis de Séville concernant Alex qui était absent lors des deux dernières rencontres. Ben voyons !

par ynodu, le 09/09/2017

Ephéméride du 9 Septembre


A venir

30/09/2017 18:00

[Nat3] Vaulx-en-Velin - ASSE



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com