Lors de l'été 2004, le recrutement de Didier Zokora à l’ASSE par Damien Comolli est un véritable coup de poker réussi. Acheté à un prix raisonnable puis revendu à Tottenham à un tarif beaucoup moins raisonnable, il a permis à l’ASSE d’empocher une plus value record.
Mais ne conserver du Maestro que diverses considérations d’ordre financier serait un raccourci honteux, tant Zokora aura apporté à l’entrejeu stéphanois en à peine deux saisons...


Didier l'Ivoirien
Né le 14 décembre 1980 à Abidjan, Didier Zokora intègre rapidement l’académie locale de Jean-Marc Guillou. Ses sept années passées à cette désormais prestigieuse école de football lui permettent d’apprendre son métier de footballeur. Il y développe des qualités de puissance et de technique qui feront plus tard sa notoriété. Installé à un poste de milieu de terrain défensif, il ratisse nombre de ballons mais sait aussi les distribuer avec maestria, se positionnant en premier relanceur de son équipe. Ce fils d’institutrice et de comptable considère alors l’académie comme sa seconde famille. Du lundi au samedi, il y répète ses gammes et ne revoit sa famille que le dimanche.
En 1999-00, il intègre les rangs de l’ASEC Abidjan, le club phare de sa ville natale.



Comme tant d'autres Ivoiriens, Zokora fait ses débuts à l'ASEC Mimosa d'Abidjan


Didier le Belge
L’exil en Europe apparaît alors, pour la suite de sa carrière, comme une évidence. C’est le club belge du Racing Genk qui l’accueille à l’été 2000, et qui réalise par la même, la bonne opération. A 19 ans, la coupure est franche pour ce jeune homme francophone qui débarque en plein pays flamand et doit s'adapter au rude jeu européen. Mais il réalise vite que Genk pourrait être un tremplin idéal pour lui. Et puis Didier ne fait pas le voyage seul: il peut en effet compter sur le soutien de Mariam, rencontrée lorsqu’ils avaient tous deux 17 ans à Abidjan. Ils se marient du reste, en décembre 2002, en présence de leur petite Sarah.



Zokora peu après son arrivée en Belgique


Au pays du grand Jacques, Didier apprend à devenir grand lui aussi. Ce milieu de terrain de 1m79 pour 72 kg s’impose rapidement dans le onze type et se voit attribuer le surnom flatteur de "Maestro". L’Ivoirien, international depuis 2000, passe 4 belles années à Genk. Sa polyvalence lui permet également de briller en défense centrale et son influence est indispensable à une équipe qui s’installe au sommet de la Jupiler League en gagnant le titre de champion en 2002. Au total, de 2000 à 2004, il dispute 126 matches de championnat pour une seule réalisation. Lors d’une rencontre contre le Real Madrid en Ligue des Champions (1-1 à domicile), il démontre qu’il est taillé XXL pour le niveau international.

Seulement voilà, Genk reste, malgré tout, un club modeste. En 2003, le club belge perd son buteur talisman Wesley Sonck. Didier considère alors qu’il est temps pour lui de tenter une autre aventure, et Genk ne peut le retenir.



Découverte de la Champions League pour Zokora en 2003, ici face à l'AS Rome


Didier le Stéphanois
Au même moment, après trois ans de purgatoire en Ligue 2, les Verts retrouvent l’élite avec l’ambition d’y rester. L’arrivée de Zokora pour seulement 2M€, à l’aube de la saison 2004-05, est la pierre angulaire d’un recrutement réussi. Sous la férule d’Elie Baup, le Maestro devient très vite incontournable, formant avec Julien Sablé et David Hellebuyck un trio récupérateur redoutable. Il fait admirer sa puissance, sa vitesse et sa capacité à récupérer le ballon dans toutes les circonstances. Ce fan de Patrick Vieira se révèle alors à l’hexagone.



La fiche de Zokora à son arrivée à Saint-Etienne en 2004


Sa première année chez les Verts est un succès. Non contents de se maintenir, les Stéphanois terminent à la sixième place et accrochent une place en coupe Intertoto. Didier dispute alors 35 matches de championnat, dont le premier le 7 août 2004 pour une courte défaite (0-1) contre Monaco. Cet habitué du Cours Fauriel devient également papa une seconde fois d’une petite Nadia et plusieurs clubs commencent à le courtiser à l'intersaison. Bref, tout baigne !!

Pourtant, la saison suivante est plus difficile. Les protégés de l’homme à la casquette débutent bien le championnat mais la CAN, auquel il participe, quelques blessures, diverses méformes et une atmosphère pesante, vont plomber la saison du club forézien. L’ASSE termine péniblement 13e et Zokora ne peut combler à lui seul les lacunes d’un milieu devenu subitement beaucoup plus faible. Il ne marquera jamais sous les couleurs de Saint-Etienne, preuve d’un talent offensif pas à la hauteur de son talent défensif. Il termine le championnat 2005-06 à 31 matches.



Zokora face au Toulousain Moreira au printemps 2005


Mais Bernard Caizzo lui a promis un bon de sortie pour la fin de saison, et il tient parole. Ses prestations remarquables lors de la Coupe du Monde 2006, face à des adversaires huppés (notamment l'Argentine) rehaussent sa valeur. Didier est annoncé dans quelques clubs prestigieux, ainsi qu'à Lyon. C’est finalement Damien Comolli, le même homme qui l'avait recruté pour les Verts et qui est entre temps devenu manager général de Tottenham, qui emporte une fois de plus l’affaire pour un montant estimé (puisque jamais rendu public) à 13M€. La plus-value pour l'ASSE est donc de plus de 10M€ !
A l'aube de la saison 2006-07, il intègre l’effectif de l’ambitieuse équipe londonienne. Il y retrouve l’Europe par la Coupe UEFA.



Le Rennais Kim Kallström à la poursuite de Didier Zokora


Didier le Londonien
Sans grande difficulté pour un joueur de son niveau, Zokora s'impose immédiatement comme titulaire dans l'effectif des Spurs. Martin Jol a confiance en lui et l'aligne régulièrement dans son onze de départ, y compris en Coupe de l'UEFA où après un parcours parfait en poules (4 victoires en 4 matches), le club anglais se fait surprendre en quarts de finale par le FC Séville, futur vainqueur de l'épreuve (2-1, 2-2). Tottenham termine 5e de PremierLeague et Zokora est désormais une valeur sûre.
D'ailleurs sa seconde saison à Londres est calquée sur la première: Maestro est systématiquement titulaire, malgré le changement d'entraîneur, et dispute la Coupe de l'UEFA où malheureusement il se fait éliminer en 8e de finales par le PSV Eindhoven aux tirs au but. Tottenham fait une saison moyenne en championnat (11e) mais remporte la Carling Cup aux dépens de Chelsea (2-1)

Lors de sa 3e saison, rebelote: Tottenham joue la C3, se fait éliminer par le futur vainqueur (le Chakthior Donetsk), change d'entraîneur, termine 8e et Zokora joue titulaire toute la saison. Lorsqu'il quitte l'Angleterre pour l'Espagne, il a 133 matches à son compteur mais n'a toujours pas marqué le moindre but...



Explication musclée entre Didier Zokora et Craig Bellamy de West Ham


Didier l'Andalou
En effet, arrivé au bout d'un cycle à Londres, le Maestro éprouve l'envie de changer d'air et de retrouver un climat plus conforme à ses origines. C'est le club du FC Séville, bourreau de Tottenham en C3 et à qui il avait fait forte impression, qui le recrute pour 9M€. Au sein d'une équipe en pleine confiance, Zokora se trouve une place immédiatement dans l'entrejeu et retrouve enfin la Champion's League. il y est malheureusement éliminé en 8e de finales par le CSKA Moscou (1-1, 1-2), entretenant sa malédiction avec la Coupe d'Europe. Néanmoins 4e de Liga et vainqueur de la Coupe du Roi, le FC Séville lui offre une 2e chance en 2010-11.

Ce qui était une belle opportunité va tourner au cauchemar: le FC Séville est battu lors de la SuperCoupe d'Espagne (par le Barça) et surtout est éliminé dès la phase de barrages par le Sporting Braga au terme d'un match retour ahurissant (0-1, 3-4). La saison du FC Séville est déjà gâchée malgré une belle 5e place finale. Zokora, âgé de 31 ans et auteur de 79 matches chez les Palanganas, refait alors ses valises. Direction la Mer Noire !



Zokora le Sévillan à la poursuite du titre européen, ici face au VfB Stuttgart


Didier le Turc
A Trabzon (anciennement Trébizonde), au nord-est de la Turquie, Maestro est la recrue star du Trabzonspor, seul club du "Big Four turc" à ne pas être stambouliote. Passé à côté du titre de champion à la différence de buts malgré un gros scandale de corruption la saison précédente, le club des Bordo-Mavi le recrute pour 5,5M€ et compte sur lui pour la Champion's League.
Dans un groupe composé de l'Inter Milan, du CSKA Moscou et de Lille, le club turc fait bonne impression et termine 3e. L'histoire se répétant décidément beaucoup, une fois éliminé par le CSKA Moscou, Zokora est reversé avec son club en 16e de finales d'Europa League où il retrouve... le PSV Eindhoven qui l'élimine à nouveau (1-2, 1-4).



Maestro maîtrise le ballon et même deux ballons sous le maillot de Trabzonspor


Il joue au total 83 matchs avec le club turc (où il retrouve notamment son ancien adversaire de derby, le vilain Florent Malouda) avant de résilier son contrat, d'un commun accord avec son club, en avril 2014. A l'été suivant, il s'engage finalement auprès d'un autre club turc plus modeste: Akhisar Belediyespor.
Après seulement 21 matches dans ce petit club non loin d'Izmir, le Maestro trouve une nouvelle terre de cocagne loin à l'est, en Inde, où le FC Pune City le recrute pour lui confier le brassard de capitaine pour sa seconde saison dans la très lucrative et franchisée Indian Super League.



Zokora à Belediyespor puis Pune City, le Vert lui allait si bien


Didier l'Eléphant
Quant à son parcours international, il est prestigieux. Après une CAN 2002 plutôt ratée (éliminé au premier tour), Maestro est de toutes les campagnes des Éléphants et le moins que l'on puisse dire, c'est que les années 2000 sont fastes pour la Côte d'Ivoire. Sous l'impulsion de Didier Drogba, les Éléphants (et Zokora en est un titulaire indiscutables), n'échouent qu'en finale de la CAN 2006 (face à l'Egypte), font bonne figure dans le groupe de la mort de la World Cup 2006 (éliminés au 1er tour), terminent 4e de la CAN 2008 puis sont quarts de finaliste de la CAN 2010 (battus par l'Algérie). Lors de la Coupe du Monde 2010, disputée en Afrique du Sud, ils tombent à nouveau dans un groupe très relevé (avec le Brésil et le Portugal) et finissent 3e. Enfin, si la CAN 2013 est ratée (battus par le Nigéria en quarts), la CAN 2012 les voit encore une fois échouer en finale face à la surprenante Zambie, au terme d'une séance de tirs au but à laquelle il ne participe pas à cause de son remplacement en cours de match.

Resté international aux côtés des l'ex-stéphanois Siaka Tiéné et Max-Alain Gradel, il dispute la dernière Coupe du Monde de sa carrière en 2014 au Brésil. Mais encore une fois, le destin se joue de lui: dans un groupe pourtant plus accessible qu'à l'accoutumée (Colombie, Japon et Grèce), la Côte d'Ivoire échoue inexplicablement à se qualifier en 8e de finales, suite à une défaite sur le fil face à la Grèce. Zokora y achève ainsi sa carrière internationale.



Clap de fin pour Zokora et les Éléphants à la WC2014 (ici face au Japon)


Cet admirateur de Nelson Mandela, aux conversations aussi rythmées que ses impressionnantes remontées de balle, est également un humaniste. Riche de ses rencontres multi-ethniques et multi-culturelles, son rêve, à l’avenir, serait de créer un orphelinat à Abidjan pour les enfants dans le besoin.
Bref, un Maestro dans tous les sens du terme !