27 avril 2002 : ASSE 1-0 Chateauroux  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ephéméride du 20 Avril

Sélectionnez la date de l'éphéméride à consulter:

20 avril 2013 : ASSE 1-0 Rennes - Finale Coupe de la Ligue

Une soirée inoubliable au Stade de France pour le premier titre majeur des Verts depuis 32 ans...

La feuille de match
Samedi 20 avril 2012 - Coupe de la Ligue - Stade de France
Finale: ASSE 1-0 Rennes 
Spectateurs: 79.087 - Arbitre: M. Buquet

Buteur: Brandao (18e)

ASSE: Ruffier - Brison - Clerc - Perrin - Zouma - Cohade - Guilavogui - Lemoine - Aubameyang - Mollo (Hamouma 74e) - Brandao. Entraîneur: Christophe Galtier
Rennes: Costil - Mavinga - Kana-Biyik - Boye - Danzé (Apam 57e) - Féret (Montaño 91e) - S. Diallo - Makoun - Pitroipa - Erding (C. Diarra) - Pajot. Entraîneur: Frédéric Antonetti

 


L'avant match
Il doit être 20h00. Les Rennais sont les premiers à fouler la pelouse du Stade de France. Ils sont un peu applaudis par la tribune Nord et copieusement hués par... le reste du stade. Les joueurs stéphanois entrent enfin quelques minutes plus tard sur le terrain !
Des vidéos défilent avec des chants bretons, des chants stéphanois, dont la chanson de Monty reprise en chœur pour la première fois, mais pas la dernière, par tout le public vert.

Après un show à l'américaine pas forcément du goût des amateurs de football (pom-pom girls, suppositoires géants aux logos des deux clubs, ballons jaunes en enfilade, musique qui fait mal aux oreilles...), les joueurs entrent sur le terrain. Le stade est 1/3 rouge, 2/3 vert.

L'ASSE a été désignée par tirage au sort comme l'équipe qui reçoit. Ce sont donc les joueurs de Rennes qui sont les premiers cités par le speaker. Visiblement, ils font tous partie d'une famille nombreuse, la famille Hulé, prénom Hank. Sauf Frédéric Antonetti, qui est copieusement appalaudi par l'ensemble du stade ! Un deuxième acteur du match est aussi applaudi par la totalité du stade: Fabien Lemoine.
Chaque équipe joue du côté de ses supporters (sud pour les Verts, nord pour les Rennais).


Le Stade de France en Vert, ca claque quand même !


Les faits du match
Le match peut enfin commencer ! Les Verts engagent.
Mais dès la première minute, ils sont mis en danger. Ruffier est en effet immédiatement mis dans le bain: les Rennais ont récupéré une balle au milieu de terrain, Pitroipa percute, passe à droite à Erding qui frappe, Brison dévie très légèrement le ballon mais dans la cage de Ruffier. Heureusement, le gardien stéphanois, très concentré, détourne en corner.

Les Verts semblent timorés. Ils jouent très bas. Trop bas. Et dans ce premier quart d'heure de jeu, ce sont les Rennais qui dominent quelque peu les débats. Le problème vient essentiellement du milieu stéphanois, beaucoup trop défensif.

Presque contre le cours du jeu, à la 18e minute, Danzé fait une mauvaise remise en touche, côté gauche, interceptée par Cohade qui récupère la balle. On joue dans un petit mouchoir, toujours à gauche des cages de Costil. Cohade se bat pour récupérer la balle, c'est finalement Mollo qui s'en saisit. Il décale Aubameyang dans la surface qui centre devant la cage de Costil. Le gardien rennais n'arrive pas à intercepter la balle et Brandao, tout seul au second poteau, n'a plus qu'à déposer la balle au fond des filets. ASSE 1-0 Rennes !


Brandao ouvre le score à la 18e minute


Le stade explose ! Les supporters rennais qu'on entendait un peu deviennent muets alors que les supporters verts enflamment le Stade ! Une poignée de minutes plus tard, Brandao n'est pas loin de doubler la mise avec toujours Aubame dans le rôle du passeur. Malheureusement, sa tête n'est pas assez appuyée et est détournée par Costil.

Erding sort visiblement sur blessure à la 25e minute. Il est remplacé par Cheik Diarra. La suite du match n'est pas passionnante. Alors que c'est la fin de la première mi-temps, l'arbitre siffle une faute imaginaire. Les joueurs rennais se mêlent au mur stéphanois, afin de masquer le coup franc de de Féret. Sa frappe n'est pas loin de finir au fond des cages vertes. Heureusement, Ruffier veille encore au grain ! Le tir à ras de terre, légèrement détourné par un pied vert ne le surprend pas et il peut se coucher dessus.
L'arbitre siffle enfin la mi-temps ! Ouf !



Erding le Rennais est pris dans la nasse stéphanoise


La deuxième mi-temps démarre en boulet de canon ! Cette fois, les Verts attaquent côté sud, côté Kop Vert ! Et cela ne fait pas 30 secondes que la deuxième mi-temps est commencée que Cohade, sur un splendide centre de Mollo, a une occasion en or de doubler la mise ! Le plat du pied Renaud ! Le plat du pied et ça rentrait tout seul ! Mais là, la balle s'envole dans les nuages à la grande satisfaction de Costil qui n'en demandait pas tant...

Moins de dix minutes plus tard, C'est Pitroipa qui, sur une reprise de Clerc peut-être détournée, empêche sur la ligne les Verts de se mettre à l'abri. Rageant ! Danzé ne semble pas non plus en super forme. Il est remplacé lui aussi sur blessure par Apam (57e). Les Rennais n'ont pas abdiqué mais ils ne sont pas en veine.
Les Verts non plus. A la 62e, Aubameyang est près lui aussi de marquer: Cohade lui transmet une balle et la frappe d'Aubame ne passe pas loin de la cage bretonne.

Côté Rennais, les tentatives de Boye, Makoun et Diarra sont toutes avortées. Loïc Perrin est comme toujours dans un grand soir, Brison ne lache rien et Ruffier est impérial ! A la 74e, Mollo sort dans un tonnerre d'applaudissement, il est remplacé par Hamouma. Ce sera le seul changement stéphanois de la partie.



Stéphane Ruffier s'impose dans les airs face aux attaquants bretons


Le stade pousse mais les Verts ne marquent pas ce deuxième but qui soulagerait tout le monde. Du moins qui soulagerait deux tiers du public !
86e minute: Ruffier arrête une frappe énorme de Diallo ! Les spectateurs n'en peuvent plus. Les arrêts de jeu semblent durer une éternité.

Quand enfin arrive le coup de sifflet final...
Nom d'une moustache ! On l'a fait ! On l'a gagnée cette coupe tant décriée ! On est européens, et on est au Stade de France, et on a gagné. Alors tant pis pour le reste ! Le stade explose ! Les joueurs aussi !

Ils vont gravir les marches qui les séparent des officiels, lesquels vont leur remettre à chacun une réplique de cette mini-coupe qui est au design ce que Louis Nicollin est à la distinction. Peu importe encore une fois. Jérémy Clément est aussi présent ! Ils vont monter sur l'estrade. Perrin tend la main au coach. Clément est à sa droite et tous trois soulèvent cette Coupe plus que pleine ! Pleine d'émotions, pleine d'années sans trophée, pleine de joie !!!


Les Verts fêtent leur trophée avec une grande partie du public


Monty (3 fois !), Mickey 3D, on chante, on danse ! Eh puis Kurt fait participer tout le public : "Aujourd'hui ! Aujourd'hui ! On a joué ! On a joué ! La finale ! La finale ! On l'a gagnée ! On l'a gagnée ! Brandao ! Brandao ! Il a tiré ! Il a tiré ! Il a marqué ! Il a marqué ! Chhhhhhut... popolopopopo po !"
Un moment énorme de communion entre joueurs et supporters !

Après ça, on peut mourir... ou du moins dormir tranquilles ! Sereins. Détendus. Mieux que du Prozac ou du Lexomil. Mieux que le sexe pour certains. Les supporters quittaient le Stade avec l'espoir que cette belle victoire en appelle beaucoup d'autres !


Le Saviez-vous ? 
- Peu avant le match, Roland Romeyer, Dominique Rocheteau et bien d'autres qui avaient décidé d'accompagner la montée à Paris des joueurs de l'ASSE à vélo, faisaient leur entrée dans le Stade de France et participaient à un tour d'honneur. Cette opération humanitaire sous la bannière de l'Association "Coeur Vert" avait pour but de collecter des fonds au profit de la réanimation cardio-pulmonaire



- Ce soir, le porte-bonheur de l'asse, Brandao, est élu meilleur joueur de la rencontre. Olivier Berthe, président des Restos du Cœur, lui remet son trophée d'homme du match.

- Cela faisait 32 ans que Saint-Etienne n'avait obtenu aucun trophée... mais ça fait alors 40 ans que Rennes non plus !

- Pour en arriver là, les Verts s'étaient débarrassés de Lorient, Sochaux, le PSG et surtout de Lille lors d'une demi-finale épique. Rennes avait disposé de Nancy, Arles-Avignon, Troyes et Montpellier, à chaque fois à domicile.

- Ce n'est pas la première fois que l'ASSE évolue au Stade de France: en 1999, ils y affrontaient le Red Star (victoire 2-1) en battant le record de la plus grosse affluence pour un match de D2

- Chaque équipe comporte ce soir-là un ancien élément de l'autre. Fabien Lemoine a en effet été formé à Rennes et y a joué plusieurs années. Frédéric Antonetti a de son côté entraîné les Verts durant trois saisons de 2002 à 2004.

- Un joueur rennais aura l'occasion de porter le maillot vert dès la saison suivant: il s'agit de Mevlüt Erding, l'attaquant turc sorti à la 23e minute.

- La titularisation de Kurt Zouma à la place de Bayal sera tenue secrète jusqu'au début du match. Coup de poker gagnant tant le jeune Stéphanois sera infranchissable durant le match.

- Le lendemain à Saint-Etienne, les vainqueurs du trophée descendront la Grand Rue sur le toit d'un bus à impériale. 42.000 personnes les célèbreront comme il se doit. 42.000, ca ne s'invente pas...

par aloisio, le 20/04/2017

Ephéméride du 20 Avril


A venir

29/04/2017 20:00

Guingamp - ASSE



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com