23 mars 2002 : ASSE 1-0 Niort  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ephéméride du 24 Octobre

Autre article à cette date : 24 octobre 1966 : Naissance de Christophe Lagrange
Sélectionnez la date de l'éphéméride à consulter:

24 octobre 1968 : Naissance de Giovanni Bia

Un Italien à Sainté ? Chic, voilà qui va renforcer notre défense ! Ou pas...

Giovanni BIA
Né le 24 octobre 1968 à Parme
Taille : 1m78
Poids : 73kg
Poste : défenseur central


En 2001, tandis que l’ASSE vient d’être reléguée en Division 2, le nouvel entraîneur Alain Michel frappe fort sur le marché des transferts en engageant un défenseur italien international ayant plus de 200 matchs de série A à son actif: Giovanni Bia.
L’ASSE tient son leader défensif d’expérience (33 ans), joueur capital pour espérer une remontée immédiate. La nouvelle recrue a en effet derrière lui un joli parcours en Italie...



Giovanni Bia (en bas, premier à droite) avec l'équipe de Pérouse en 1988


La carrière de Giovanni Bia de l’autre côté des Alpes démarre dans le club de sa ville natale, Parme qui, lors des années 80, évolue dans les divisions inférieures du Calcio (séries B et C1). Il passe aussi par Pérouse, en série C1 et C2, avant de retrouver le maillot parmesan lorsque son club de cœur accède à la série A (1990-91). Giovanni n’a pas une carrière linéaire et il change très souvent de club: de 1991 à 1998, il porte successivement les couleurs de Trento, Parme à nouveau, Cosenza, Naples, Inter Milan, Udinese et Brescia. Ce grand voyageur pose enfin ses valises en 1998, pour trois saisons, à Bologne. Il est alors devenu l’un des bons défenseurs du Calcio et compte même quelques sélections dans une équipe nationale réputée pour sa ligne arrière.



Giovanni Bia fait le tour de l'Italie entre 1993 et 2001


Son arrivée à Saint-Etienne, en Division 2, est donc plutôt inattendue et les Verts se frottent les mains d’accueillir un joueur à la réputation si flatteuse. Il faut dire qu'avec le seul Lucien Mettomo en défense centrale, malgré quelques jeunes comme Hernandez, Pontal ou Diawara pour le suppléer, la ligne défensive de l'ASSE fait peine à voir. On attend énormément de Giovanni. Pour son premier match dans le Forez fin juillet 2001, Bia ne peut empêcher son nouveau club de s’incliner à domicile contre Istres (1-2) mais il inscrit un but sur penalty pour sauver l'honneur.
Ce sera son seul fait d'armes avec les Verts.

Cette défaite inaugurale donne le ton de la saison à venir, qui va être cauchemardesque. Dans une équipe à la dérive, qui flirte avec la relégation en National, Giovanni Bia est loin d’être rassurant. Son jeu de libéro décroché derrière sa défense ne s’adapte pas vraiment à la rugueuse Division 2 française et sans surprise, dès le mercato hivernal, le nouvel entraîneur Frédéric Antonetti, qui vient de succéder à Alain Michel, se met à la recherche d’un nouveau défenseur central. Son choix se porte sur le Brésilien Eduardo Oliveira qui débarque à l’ASSE pour occuper le poste. Un véritable affront pour l’international italien.
Ce dernier se retrouve sur le banc et malgré une brève tentative de reconversion comme milieu de terrain, son parcours dans le Forez touche à sa fin avec à peine 24 apparitions sous le maillot vert. L'ASSE mettra 2 ans à se remettre de cette catastrophique saison.



Bia à l'ASSE, le symbole d'un fiasco monumental


Dès l'automne suivante, Giovanni Bia retraverse les Alpes et signe à la Reggiana, où il achève sa carrière de joueur de haut niveau. En 2005, il devient directeur général du club de Modène, poste qu’il occupe jusqu’en mars 2006, moment à partir duquel il entame une carrière d'agent sportif. Parmi ses poulains, on trouve notamment quelques jeunes joueurs prometteurs issus de Série A tels que Federico Macheda, Marco Davide Faraoni, Ettore Mendicino, Luca Cigarini, Daniele Dessena ou Tiberio Guarente.

Son échec à l'ASSE n'a pas pour autant laissé un souvenir amer à Giovanni Bia qui déclare en 2014: "Le public stéphanois me rappelle un peu celui de Naples. Je garde de bons souvenirs de mon expérience là-bas. Je me sentais bien dans cette ville de Saint-Etienne, qui n'est pas grande mais qui vit pour le foot. Comme la Juve, Sainté a des supporters dans tout le pays. Mon expérience à Saint-Etienne a été très positive. Pour moi, c'était un nouveau monde. Ce fut une saison qui m'a apporté beaucoup du point de vue humain. J'ai trouvé un environnement extraordinaire, même si c'était une période pas géniale sportivement pour l'équipe"


Giovanni Bia, agent de joueurs, en 2013


Au fait, anecdote pour épater vos amis en soirée: Giovanni Bia n'est pas le premier Italien à avoir signé à l'ASSE mais le neuvième ! En effet, six Transalpins se succèdent à l'ASSE dans les années 40 et 50 avant que les frères Nello et Pierre Sbaïz ne fassent les beaux jours de l'ASSE dans les années 60...

par Timick, le 24/10/2016

Ephéméride du 24 Octobre

Autre article à cette date : 24 octobre 1966 : Naissance de Christophe Lagrange

A venir

25/03/2017 15:00

[U17] Annecy - ASSE



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com