Retour sur l'un des derbies les plus marquants et les plus malheureux de ces dernières années...


La feuille de match
Dimanche 3 octobre 2004 - Championnat de France de L1 - Stade Geoffroy-Guichard
9e journée: ASSE 2-3 OL
Spectateurs: 36.000 - Arbitre: M. Pascal Garibian

Buteurs: Marin (48e), Feindouno (60e) pour l'ASSE. Juninho (34e et 87e), Govou (90e+2) pour l'OL

ASSE: Janot - Carteron, Camara, Hognon, Ilunga - Sablé, Zokora, Hellebuyck, Marin - Feindouno, Piquionne (Compan 91e). Entraîneur: Elie Baup
OL: Coupet - Reveillère, Caçapa, Cris, Berthod (Frau 69e) - Essien, Diarra (Nilmar 75e), Juninho (Diatta 93e), Malouda - Govou, Wiltord. Entraîneur: Paul Le Guen



Les faits du match
Après trois longues années de purgatoire, les Verts sont de retour en Ligue 1. Et pour longtemps. Finis Wasquehal, Valence, Gueugnon et Beauvais ! C'est le retour du doux parfum des matches prestigieux face à l'OM, le PSG, Bordeaux, Monaco...
Mais en ce dimanche télévisé, ce n'est rien moins que le champion en titre qui se présente à Geoffroy-Guichard, le voisin honni et pourtant si terrifiant: l'Olympique Lyonnais. Depuis que l'ASSE a quitté l'élite, les vilains d'outre A47 ont eu le temps d'engranger trois titres nationaux et arrivent le plein de confiance, bien qu'ils ne se soient plus imposés à Saint-Etienne depuis la saison 1991-92. Les Verts, eux, sont 17e et leur poussif début de saison n'incite pas spécialement à l'optimisme.



L'un des plus beaux tifos de l'histoire des Green angels


Pourtant, dans la chaude ambiance de Geoffroy-Guichard, ce sont les Verts qui se montrent les premiers en action par l'intermédiaire d'une frappe flottante cadrée de Feindouno légèrement contrée par Cris (1ère minute). Mais les Lyonnais répliquent presque aussitôt puisqu'à la 7e minute, Wiltord, démarqué dans la surface, réussit une frappe en pivot dégagée en corner par Janot.
Les Stéphanois ont choisi de bloquer les espaces et de jouer en contre-attaque. Sur l'une d'elles, à la 12e minute, un centre d'Hellebuyck trouve Nicolas Marin au second poteau. La volée de celui-ci est contrée par Berthod. Sur le corner qui suit, Feindouno place une bonne tête mais au-dessus des buts rhodaniens. Trois minutes plus tard, un centre-tir de Berthod devant une défense stéphanoise passive crée le danger, puis à la 18e minute c'est Juninho qui exécute l'un de ses superbes coup-francs. Janot s'envole pour repousser la balle en corner.



Janot vs Juninho: acte 1 (photo le Progrès)


A partir de la 25e minute, le jeu semble s'équilibrer quelque peu, avec des Stéphanois récupérant le ballon plus haut. Deux occasions se présentent aussitôt pour les locaux: on voit d'abord une bonne action de Marin, qui sert Frédéric Piquionne dans la surface mais Coupet intervient avec autorité dans les pieds du Martiniquais. C'est ensuite une frappe dévissée de 20 mètres du même Piquionne, qui était pourtant en bonne position face au but adverse.

Mais les visiteurs vont prendre l'avantage peu après la demi-heure de jeu. On joue la 34e minute lorsque Carteron fait une faute qui paraissait évitable en retenant Malouda à 23 mètres des buts de Janot. L'artificier brésilien de Lyon et spécialiste des coups de pied arrêtés, Juninho Pernambucano, adresse alors une superbe frappe enroulée au ras du poteau sur laquelle Janot n'esquisse pas le moindre geste (0-1).
Les Verts sont un peu sonnés et seule une volée de Feindouno sur un centre de Marin, mais sans danger pour Coupet, inquiète les visiteurs avant la pause. Les Lyonnais finissent la première période en faisant circuler le ballon grâce à leur milieu de terrain dominateur, profitant aussi d'un certain déchet dans les phases offensives vertes.



Janot vs Juninho: acte 2 (photo le Progrès)


Mais dès le retour des vestiaires, les Verts, vexés d'être menés au score, effectuent un pressing plus énergique et se montrent plus dynamiques. La récompense ne tarde pas à arriver puisqu'ils égalisent dès la 48e minute. Sur un corner mal renvoyé par la défense lyonnaise, Julien Sablé reprend de volée mais dévisse sa frappe qui atterrit dans les pieds d'Ilunga, esseulé dans la surface. L'arrière latéral stéphanois ajuste alors une lourde frappe que Marin touche et prolonge dans le but de Coupet (1-1).

Le champion en titre est alors bousculé par des Verts relancés. Aux alentours de la 55e minute, les visiteurs refont surface et Govou crée le danger dans les 18 mètres de Janot mais les Verts, plus fringants en ce premier quart d'heure, vont même prendre l'avantage ! Une superbe accélération de Zokora côté gauche est stoppée irrégulièrement par Cris. Le coup-franc, frappé par Hellebuyck, est littéralement déposé sur la tête de Feindouno. Le Guinéen ne laisse aucune chance à Coupet et double la mise pour les Foréziens (2-1). A la 64e minute, c'est encore Feindouno qui tente une demi-volée et met la défense lyonnaise à contribution.



Nicolas Marin fait passer des sueurs froides dans la défense lyonnaise (photo le Progrès)


Il reste environ 20 minutes à jouer lorsque Paul Le Guen décide de faire entrer ses attaquants réservistes Frau puis Nilmar. Repositionnée de manière plus offensive, l'équipe lyonnaise va alors maîtriser le ballon pour la fin de match, tout en s'exposant aux contre-attaques stéphanoises. Les Rhodaniens se montrent néanmoins les plus dangereux, notamment sur un nouveau coup-franc de Juninho, dégagé en corner. Sur le corner, Caçapa place sa tête à côté (72e minute). Cinq minutes plus tard, Frau cadre une frappe soudaine de 20 mètres mais Janot s'interpose sans sourciller. Pendant une dizaine de minutes, Lyon domine alors assez stérilement et ne s'approche guère de la cage de Janot. On sent que le derby est en train de pencher du côté des Verts, enfin...

Mais un premier drame intervient à la 87e minute: sur une balle en profondeur adressée à Govou dans l'axe, l'attaquant des Gones est bousculé dans la surface de réparation par Janot. La faute est indiscutable pour l'arbitre, M. Garibian, qui indique immédiatement le point de penalty. Juninho le frappe sur la droite de Janot mais le gardien stéphanois se détend parfaitement et repousse la frappe du milieu de terrain lyonnais... qui lui revient dessus. Le Brésilien peut alors reprendre et croiser son tir (2-2).



Y'a pas faute, il le touche pas ! (photo le Progrès)


Les Verts sont passés à côté de leur première victoire dans un derby depuis 10 ans. Abasourdis par cette égalisation, ils laissent l'initiative aux visiteurs dans les dernières minutes. Erreur fatale: à la 90e minute, suite à un centre de Reveillère, Wiltord obtient un corner sur lequel Caçapa (bien gêné par Sablé) manque de peu le troisième but. Avertissement sans frais pour les Stéphanois, qui ne vont pourtant pas en prendre bonne note. On joue depuis deux minutes au delà du temps réglementaire lorsqu'un nouveau et cruel coup du sort fait pencher la balance en faveur des Lyonnais. Suite à une faute d'inattention de la défense verte, Govou hérite du ballon, crochète Hognon dans la surface, frappe au premier poteau et trompe Jérémie Janot pour la troisième fois (2-3). Le coup de massue est terrible pour les Verts qui menaient encore au score six minutes plus tôt !

Malgré une ultime et énorme occasion pour Hognon, qui se jette sur un coup-franc d'Hellebuyck mais met la balle au-dessus, le score n'évoluera plus. Le parcage visiteur est en ebullition tandis que Geoffroy-Guichard ne pense même pas à siffler les siens, tant il est abattu. Les Verts se retrouvent à ce moment dans une situation inconfortable de premier non-relégable au classement du championnat de France mais c'est bien cette défaite injuste à domicile, qui plus est face au voisin honni, qui va hanter leurs nuits pendant bien des années...



Le Saviez-vous ?
- Ce derby est le premier depuis la remontée des Verts en L1 quelques mois plus tôt. La dernière victoire des Verts à GG contre Lyon datait alors d'il y a 10 ans (3-0, le 5 avril 1994). Il faudra attendre 10 ans de plus pour la prochaine...

- Si le gardien de but rhodanien, Gregory Coupet, est un ancien vert bien connu, un autre vilain lyonnais aura également revêtu le maillot vert: Lamine Diatta, entré en jeu à la 93e minute, rejoindra l'ASSE lors de la saison 2006-07. Il y inscrira un but en 25 apparitions.

- Dans l'autre sens, si l'on exclut David Hellebuyck, simplement formé à l'OL sans jamais y avoir joué, les Verts alignent deux joueurs ayant revêtu la tenue lyonnaise: Carteron avant ce match (1997 à 2000) et Piquionne après ce match (2008 à 2010)

- Lilian Compan entre ici en jeu à la 91e minute. Au match retour, il se brisera la jambe en marquant un but sur un contre taclé de Cris.

- Comme Gregory Coupet, le buteur décisif Sydney Govou est originaire du Puy-en-Velay (Haute-Loire), à 60 km de Saint-Etienne. Encore adolescent, il avait été repéré par l'ASSE et l'OL mais avait donné sa préférence à Lyon sur les conseils de son père, supporter des vilains (il en faut).

- Après avoir encaissé le penalty de Juninho, Jérémie Janot accomplira sous l'effet de la colère l'un des gestes les plus emblématiques de sa carrière: le tacle des deux pieds décollés sur son propre poteau !

Le poteau prend cher (photo le Progrès)