Parfois, le seul intérêt d'un match en sont les dernières minutes.
Et parfois, on aimerait juste supprimer ces foutues 5 dernières minutes...


La feuille de match 
Mercredi 29 novembre 2000 - Championnat de France de Ligue 1 - Stade Velodrome
18e journée: Marseille 2-1 ASSE
Spectateurs: 48.798 - Arbitre: M. Duhamel

Buteurs: Weah (84e) et Adriano (89e) pour l'OM. Huard (88e) pour l'ASSE

Marseille: Trévisan - Gallas - Perez - Camara - N'Gotty - Abardonado - Belmadi (Brando 84e) - Leroy - Ingesson (Adriano 71e) - Weah - Marcelinho (Bakayoko 60e). Entraîneur: Javier Clemente
ASSE: Levytsky - Kvarme - Diawara - Wallemme - Olesen - Mettomo - Sablé - Luiz Alberto - Pédron - Alex (Fellahi 67e) - Sanchez (Huard 86e). Entraîneur: John Toshack



Les faits du match
Pour cette première rencontre des matches retour de la saison 2000-01, cet OM-ASSE est loin de l'affiche de prestige. Les deux équipes végètent en bas de tableau (16e pour les locaux, 13e pour les visiteurs) et les Verts ne comptent que 3 points d'avance sur leur hôte olympien. Autrement dit, le faux-pas est interdit pour les deux équipes.
Fidèle à lui même, le sémillant Toshack prône "l'attaque" à outrance pour ce match important en titularisant pour la première fois le jeune… défenseur Fousseni Diawara, qui pour son 4e match professionnel, n'a rien moins que Mister George Weah au marquage.



Luiz Alberto, infranchissable pour Marcelinho


Les Marseillais rentrent bien dans la partie mais la ligne Maginot dressée par l'entraîneur gallois tient le choc face aux attaques de Marcelinho (tir croisé écrasé, 25e) ou encore Belmadi (frappe de loin, 27e). La plus belle occasion de cette première mi-temps échoit à Weah qui, après un bon travail de Leroy, voit sa tête détournée par Levytsky sur la transversale (31e). Les Stéphanois utilisent eux le blitzkrieg et procèdent par contres généreux mais le score est toujours nul et vierge à la pause.



Marcelinho, impuissant également face à Sablé


Les Marseillais peinent toujours à trouver la route des Ardennes pour contourner la défense stéphanoise et malgré une envie certaine, les attaques se font trop brouillonnes pour désarçonner les hommes du capitaine Wallemme. Les Verts profitent de leur mainmise sur le match pour placer de nouvelles banderilles et J. Leroy est tout heureux de sauver sur sa ligne une tête de Luiz Alberto sur un corner tiré par Pédron.

Alors que les 22 valeureux acteurs se dirigent vers un 0-0 aussi triste que logique, les Marseillais tentent un dernier baroud d'honneur. Une mauvaise relance de Wallemme est interceptée par Belmadi. Ce dernier lance aussitôt Weah qui s'en va battre Levystsky d'une frappe croisée (1-0, 84e).



Et voilà comment on se flingue un match, les enfants


Les troupes stéphanoises accusent le coup et Toshack tente le tout pour le tout en injectant du sang neuf au onze stéphanois en faisant rentrer Guel et Huard coup sur coup.
Et la fraîcheur paye puisque sur une incursion de Kvarme, ce même Laurent Huard place une tête qui trompe Trévisan et permet aux verts de revenir au score (1-1, 88e) !
Mais il est écrit que les Marseille-St-Etienne seront toujours des matches à rebondissements et celui-ci ne déroge pas à la règle puisque sur l'engagement qui suit, Adriano profite d'un cafouillage dans la surface pour placer un pointu et donner la victoire aux olympiens (2-1, 89e).

Damned, encore raté !


Le Saviez-vous ?
- Saison bien moisie pour tout le monde: les deux équipes seront à la lutte toute la saison pour ne pas descendre et l'OM finira juste devant les Verts, évitant ainsi la relégation et condamnant leurs adversaires du jour à un long purgatoire en L2. C'est le FC Nantes qui sera champion cette année là pour le dernier titre acquis avant une vilaine hégémonie de 7 ans. Les Nantais fêteront d'ailleurs leur titre face à l'ASSE à l'avant-dernière journée.

- Au match aller, les Verts l'avaient facilement emporté 3-0 (Sarr et doublé d'Alex). Mais s'ils auront encore maintes fois l'occasion de l'emporter au Vélodrome (comme en 2004 par exemple), la dernière victoire des Verts y remonte au 10 août 1979 (3-5)

- Le supersub Laurent Huard, recrue de l'intersaison, inscrira 4 buts cette saison-là dont deux moins d'une minute après son entrée sur le terrain (à Paris et à Marseille). Il sera l'un des rares à ne pas quitter le navire après la relégation.

- Après le match, notre glouton entraîneur déclarera: "A 0-0, je ne voyais pas l'équipe en danger. Malheureusement, une erreur individuelle nous coûte le premier but. Après l'égalisation de Huard, on pensait que le nul était justifié. Mais sur l'engagement, l'équipe s'est endormie. Je suis déçu par la manière dont on prend ces deux buts". Pour ceux qui ont du mal à lire entre les lignes, je traduis pour vous: "Moi, ma tactique était bonne, c'est la faute aux joueurs"

- John Toshack restera encore 4 matches à la tête des Verts après cette rencontre, quittant Saint-Etienne en catimini après 12 matches pour un bilan de 5 victoires, 2 nuls et 5 défaites. Le duo Wallemme-Garcia qui le remplacera pour les douze derniers matches rendra une copie de 2 victoires, 4 nuls et 6 défaites. Nouzaret qui avait entamé la saison était resté 9 matches pour 2 victoires, 4 nuls et 3 défaites et Soler qui avait assuré l'intérim pour un match l'avait perdu (contre Rennes 0-2). Bref, c'est bien le Gallois qui présente le meilleur bilan de la saison...

- Le défenseur central de l'OM ce soir est un certain Camara... Zoumana, à l'ASSE de 1996 à 1998 puis de 2004 à 2007. Mais depuis ce jour de novembre 2001, il n'a jamais plu de la merde, n'en déplaise à M. Tapie.