16 août 1974 : Naissance de Vincent Hognon  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ephéméride du 31 Mai

Sélectionnez la date de l'éphéméride à consulter:

31 mai 1970 : ASSE 5-0 Nantes - Finale de Coupe de France

Jamais dans une finale de Coupe de France, on n'avait assisté à une telle domination. Record toujours à battre !

La feuille de match
Dimanche 31 mai 1970 - Coupe de France - Stade Yves-du-Manoir (Colombes)
Finale: ASSE 5-0 Nantes
Spectateurs: 32894 - Arbitre: M. Helies

Buteurs: Parizon (25e), Bereta (40e), Herbin (51e), Revelli (74e, 87e)

ASSE: Carnus - Durkovik, Herbin, Bosquier, Polny - Larqué, Jacquet - Parizon, H.Revelli, Keita, Bereta. Entraîneur: Albert Batteux
Nantes: Fouché - Osman, Lemerre, Estève, De Michele - Eo (C. Arribas 56e), Pech - Blanchet, Gondet, Michel, Levavasseur. Entraîneur: José Arribas

 


L'avant match
Pour la quatrième année consécutive, les Verts sont champions de France. Et quels champions ! Voyez plutôt ces statistiques: 56 points (au sein d'un championnat de 18 clubs seulement avec la victoire à 2 points) un goal-average de +58 avec 88 buts marqués !!
Le meilleur buteur du championnat est Hervé Revelli, avec 28 réalisations (Keita est troisième avec 21 buts) ! Ajoutez à cela une Gambardella emportée par les jeunes, face à... l'OL (3-3 puis 5-4 aux tab), vous vous direz comme moi: "Mais pourquoi c'est fini tout ça ?!"

Et en guise d'apothéose, cette finale de Coupe de France au stade de Colombes. La quatrième finale de l'ASSE (après une défaite contre Monaco en 1960 mais deux victoires contre Nancy et Bordeaux en 1962 et 1968). Finale qui s'annonce d'ailleurs sous les meilleurs auspices, étant donné la méforme de l'équipe nantaise. Cette formation n'a sauvé sa saison que grâce à sa solidité à domicile et à l'apport en défense de Roger Lemerre. Offensivement par contre, les Nantais pêchent toujours ! Le recrutement de deux internationnaux danois n'a pas changé grand chose. Mais grâce aussi à quelques jeunes qui n'en veulent et qui commencent à percer (Pech, Michel, Osman), le FCN se hisse en finale, la deuxième de son histoire...

Peu avant le coup d'envoi, le parachutiste Guy Potel atterrit sur la pelouse et dépose le ballon du match sur le terrain. La rencontre est retransmise en direct à la télévision avec un jeune commentateur sportif au micro, un certain Michel Drucker...


Robert Herbin donne le tempo d'une rencontre à sens unique


Les faits du match
Les Verts démarrent le match timidement et les débats sont plutôt serrés. Mais après cette période de flottement, l'ASSE attaque avec Larqué et Jacquet pour allumer les premières braises et mettre Fouché, le pauvre gardien nantais, sur le grill.
Les Verts sont lancés. Keita décale Bereta qui déborde et centre fort devant le but. La balle passe devant tout le monde mais Patrick Parizon jaillit au second poteau et marque le premier but vert (25e). Trois jours avant son anniversaire, le jeune latéral stéphanois ouvre la marque. Les Canaris sont bleus !



Patrick Parizon trouve l'ouverture juste avant la demi-heure de jeu


Le plus important est fait. Les Verts peuvent désormais profiter des espaces créés dans l'entrejeu nantais qui tente de recoller au score. Et il n'en faut pas plus à cette équipe déjà très efficace pour tirer parti de cet avantage: un quart d'heure plus tard, c'est Bereta, décidément très en jambes, qui file au but, lancé par l'inépuisable Keita. Sa balle touche du bois mais il parvient à reprendre et marquer. Ce sont des petits Canaris saignants qui fileront en pause.



Bereta fait le break pour les Verts avant la pause


Au retour des vestiaires, les Nantais ne savent plus où ils habitent, les Verts leur donnent le tournis... A la 51e minute, Jacquet et Bereta se jouent des Nantais. Et l'ailier stéphanois centre au deuxième poteau pour Robert Herbin qui croise sa tête et lobe superbement Fouché ! Miam, les Canaris commencent à être à point !



C'était exactement ce qu'il voulait faire...


L'ASSE domine outrageusement de la tête et des pieds. Hervé Revelli va sonner l'hallali pour ces pauvres volatiles jaunes, mangés avant d'être tués, dans les vingt dernières minutes en réussissant un doublé (74e et 87e), à chaque fois sur des remises de Salif Keita, impressionnant de technique !



Hervé Revelli, un véritable poison pour la défense nantaise


Irrésistibles, les Stéphanois le sont par leur jeu, leur technique, leur collectif. "Cui cui cui, ils sont cuits les Canaris !" Ce chant résonne encore dans les travées du stade de Colombes ! Les ornithologues ne s'en sont jamais remis...



Le Saviez-vous ?
- Sans suprise, cette raclée est le score le plus lourd jamais infligé en finale de Coupe de France. l'ASSE remporte sa 3e Coupe de France et réalise son 2e doublé Coupe-Championnat. Comme ils ont en plus remporté la Coupe Gambardella deux jours plus tôt, on constate qu'ils ont accompli un triplé historique et inédit.

- Pour en arriver là, les Verts avaient dû se débarrasser de Saint-Louis, Grenoble, Nîmes, Metz et Rennes au terme d'un marathon de 9 matches, le 8e de finale contre Nîmes ayant dû être rejoué à cause de l'égalité au terme des matches aller retour (0-1 puis 2-1). Cette finale est donc la 10e rencontre de la compétition pour les Stéphanois

- Les Verts avaient déjà infligé ce score de 5-0 en quart de finale retour face aux Messins: Bereta et Revelli avaient d'ailleurs marqué mais surtout Keita, au sommet de son art, s'était offert un coup du chapeau en 15 minutes (8e, 15e, 23e) !



Le trophée exposé au Musée des Verts avec les survêtements d'époque et la Une de l'Equipe du lendemain


- L'ASSE termine la saison en ayant presque tout gagné. Curieusement, elle n'aura pourtant pris qu'un point en championnat face à Nantes (nul 2-2 chez eux et défaite 2-3 à GG). Cette même saison, les Verts s'étaient qualifiés face au Bayern Munich lors des 16e de finale de la Coupe d'Europe des Clubs Champions (défaite 2-0 à Munich, victoire 3-0 à GG) avant de tomber en 8e face au modeste Légia Varsovie.

- Aimé Jacquet et Roger Lemerre sont adversaires ce soir-là. Bien des années plus tard, le premier emmènera l'équipe de France vers son premier sacre mondial en 1998 tandis que le second, adjoint puis successeur du premier, remportera dans la foulée l'Euro 2000 en tant que sélectionneur.

- Certes les Nantais ont évolué en D1 de 1963 à 2007 mais ils ne détiennent pas pour autant le record de saisons d'affilée en D1, comme le veut la croyance populaire. En effet, la DNCG avait rétrogradé administrativement en D2 le FCN pendant 15 jours en 1992. C'est d'ailleurs à la suite de cet événement que le FCN deviendra le FCNA: Football Club de Nantes Atlantique.



Les Verts célèbrent leur trophée sur la pelouse du stade de Colombes


- Les finales de Coupe de France se sont toujours déroulées à Paris ou dans sa banlieue. Depuis 1918, sept stades ont été mis à contribution :
* le Terrain de la Légion Saint-Michel (Paris) en 1918
* le Parc des Princes (Paris) en 1919, 1938, 1943, 1944, 1963, 1965, 1966, 1967 et de 1972 à 1997 (sauf 1992, finale non jouée)
* le Stade Bergeyre (Paris) en 1920
* le Stade Pershing (Paris) de 1921 à 1923
* le Stade Yves du Manoir (Colombes) de 1924 à 1937, en 1939, 1940, 1942, de 1945 à 1962, en 1964 et de 1968 à 1971
* le Stade Municipal (Saint-Ouen) en 1941
* le Stade de France (Saint-Denis) depuis 1998

par fofie, le 31/05/2018

Ephéméride du 31 Mai


A venir

18/08/2018 18:00

[Nat2] ASSE - Trelissac



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com